AU FOND, FYVE C'EST QUOI? (commentaire d'Arnaud Roschi, aussi disponible sur le blog)

« Au moment où Louis, Victor et moi-même réfléchissions à l’avenir de la marque FYVE, nous nous posons toutes sortes de questions. Des questions comme: quelles valeurs voulons-nous que notre marque revendique ou que pouvons-nous apporter à notre génération avec des bijoux?

Pour répondre à ces questions, nous avons commencé par lister les choses que nous ne voulions pas être: clinquants, luxueux, inaccessibles, conservateurs… C’est à ce moment-là, qu’on fait un premier constat: cette description correspond exactement à ce que représente la majorité de la bijouterie de nos jours… Alors nous nous faisons la promesse d’être différents.

Ensuite, nous listons ce qui nous caractérise tous les trois. Nous relevons des éléments aussi divers que notre caractère jurassien, le savoir-faire de la famille Schwab, l’amour pour la qualité et les choses bien faites, la créativité, les valeurs familiales, la volonté de durabilité, et finalement notre génération, les fameux millennials. Et c’est en prenant en compte ce dernier point que nous faisons notre deuxième constat: la bijouterie n’est pas encore vraiment entrée dans le 21e siècle. En effet, les personnes à la tête des autres organisations aujourd’hui n’ont pas grandi durant le même siècle que nous. Cela implique que nous sommes la première génération d’entrepreneurs à créer quelque chose qui prend entièrement racine dans ce millénaire. Nous nous donnons donc le but de créer une bijouterie dans laquelle notre génération et nous-même voulons nous identifier.

Pour nous, tout est à réinventer. A l’image de notre génération nous voulons faire les choses différemment, on veut être à contrepied du mouvement, en d’autres mots, créer une bijouterie alternative.

C’est ça l’essence de FYVE! Nous voulons donner une nouvelle signification à la bijouterie. En conservant nos racines, déconstruire la bijouterie pour la reconstruire avec plus d’intégrité, d’innovation et de manière plus durable afin de correspondre aux valeurs de la génération actuelle est au sommet de notre agenda. »

WORLD LAND TRUST

Bien que nous sommes très bons en matière de qualité, de savoir-faire et de design, nous ne voulons pas uniquement parler de ça. Comme expliqué plus haut, nous sommes aussi en affaires pour donner plus de sens à la bijouterie. Pour nous, cela implique que nous devons créer une alternative plus durable. C'est pourquoi nous sommes fiers de vous annoncer que nous allons consacrer 2% de notre chiffre d'affaires à l’ONG World Land Trust. Plus précisément, nous soutenons leur programme « Buy an Acre » : chaque 100£ reçus leur permet d’acheter, en collaboration avec des acteurs locaux, un acre de forêt tropicale dans des zones sensibles à la déforestation, notamment aux abords des exploitations agricoles afin de les sauver de la déforestation. Cette ONG est active en Amérique Centrale, Amérique du Sud et Asie du Sud-Est.

Pourquoi nous soutenons le World Land Trust? 

Car nous pensons que les affaires devraient être faites avec plus d’intégrité. Après tout, rien ne serait possible sans les forêts primaires et sans biodiversité. Les écosystèmes forestiers sont indispensables à la vie sur Terre et ont souffert énormément ces dernières décennies. C’est parce que nous croyons en l’équilibre des forces que nous voulons aider à les protéger grâce à nos activités.

Durant des décennies, l'industrie horlogère et bijoutière suisse ont contribué à la pollution et à la déforestation des forêts primaires (voir le documentaire Dirty Gold War du réalisateur suisse Daniel Schweizer ou l’évaluation du WWF dans les secteurs de l’horlogerie et de la joaillerie). D'un point de vue plus général, la Suisse, via les multinationales qui y sont implantées détient aussi une responsabilité forte sur ce sujet. Ne serait-il pas intéressant de vouloir inverser la tendance et d'avoir une industrie qui reforeste plutôt que déforeste?

« The money that is given to the World Land Trust, in my estimation, has more effect on the wild world than almost anything I can think of. » Sir David Attenborough

FYVE, CSR et durabilité